Alpha Kilo Bit

Point de vue non-notoire sur Wikimedia, l'informatique, la vie et le rugby

Comment Commons modifie ma perception de la culture

J’ai récemment plaisanté que, pendant la planification de mon séjour à Barcelone, je regardais quelles étaient les catégories peu fournies de Commons pour orienter ma visite. Mais derrière cette boutade, il y a quand même le fait que, depuis que je contribue aux projets Wikimédia, la manière dont je perçois la culture a changé.

Par exemple, contribuer à Commons m’a amenée à m’intéresser à la notion de collections d’un musée : comment catégoriser une oeuvre prise en photo dans un musée A alors qu’elle s’y trouve car prêtée par un musée B ?

Mais l’expérience la plus marquante a été ma visite de l’exposition de photographies Brangulí, Barcelona 1909-1945 au centre de culture contemporaine de Barcelone. Si j’ai été impressionnée par le rendu des photographies, inspirée par les cadrages et intéressée par les témoignages historiques, ce que j’en ai surtout retenu, c’est que cette très grande collection de photographies seraient bien plus mises en valeur en étant incorporée dans une médiathèque d’images où elles seraient mises en regard avec des photos actuelles des rues de Barcelone, catégorisées suivant ce qu’elles représentent, mises en relation avec des articles encyclopédique sur tel métier ou tel évènement… Bref, si elles étaient incorporées à Commons.

L’avantage, c’est que Brangulí étant mort en 1945, l’ensemble de ses photographies seront bientôt dans le domaine public et que nous avons déjà l’expérience de fonds photographiques mis en masse sur Commons. Mais combien de temps avant que des photographies de la période 1950-2000, soit trop récentes pour être dans le domaine public mais trop anciennes pour être mises dès leur création sous CC-By-SA ou lience compatible, ne bénéficient de la formidable exposition de Commons ?

Navigation dans un article

2 réflexions sur “Comment Commons modifie ma perception de la culture

  1. Le , Jean-Fred a dit:

    L’avantage, c’est que Brangulí étant mort en 1945, l’ensemble de ses photographies seront bientôt dans le domaine public

    Pitit détail : les œuvres de Brangulí passeront dans le domaine public en Espagne en 2015 (1945 + 70, sauf si ya des clauses spéciales comme en France) ; mais toutes celles publiées après 1923 ne seront dans le domaine public aux États-Unis que 95 ans après leur publication, soit en échelon de 2019 à 2040🙂

    Donc, à mois que les choses ne changent, tu ne verras pas sur Commons tout ce que Brangulí a pu créer après ses 44 printemps avant 2019.🙂

  2. Le , Jean-Fred a dit:

    Sinon, pour être plus dans le sujet de l’influence de Commons :
    Alors que je visitais Schönbrunn le WE dernier, et que je regardais les tableaux des 16 enfants de Marie-Thérèse, le bureau de travail de François-Joseph ou les statues grecques des jardins, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « Ils pourraient mettre des cartels à côté des œuvres quand même ».

    Ah well.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :